Saint ELOI, cuges, cheval, provence, fifre, cavalcade, fete, tradition, santon, costume provencal, bride, vente de vin, cote de provence, tissu, miel, provencal, charrette, mulet, ane, mule

Le petit monde de la Saint Eloi
Cuges-les-Pins
Recevez la newsletter Lavenfa.com

Le capitaine


Historique du capitaine :
(Extrait de « L'histoire de Cuges » de CL. BONIFAY)
 
Capitaine. – La fonction de capitaine se fondait souvent, à Cuges, avec celle de l'Abbé de la jeunesse. En temps normal, le capitaine s'occupait moins de la police du village que de tout ce qui avait trait à l'organisation et au fate des et des cérémonies.
  Il devait recruter dans le pays un groupe d'hommes et de jeunes gens qui devait former sa compagnie, après avoir été agréés par le conseil. La commune leurs fournissait un uniforme, ainsi que les armes de parades : hallebardes, lances, arquebuses. Ainsi vêtu et armés, ils défilaient pour les grandes fêtes dans les rues du village ou faisaient escorte aux consuls pour les grandes cérémonies. L'enseigne marchait en tête avec son drapeau ; derrière lui, le capitaine en justaucorps garni d'aiguillettes, l'épée en main. Il était suivi de la petite troupe d'arquebusiers, de porteurs de piques et hallebardiers. Venaient enfin les consuls en chaperon et les membres du conseil.
  Tout ce qui concernait les amusements et divertissements lors des fêtes relevait du capitaine. Chaque fois il recevait du conseil une certaine quantité de torches « pégons » pour l'éclairage des cavalcades nocturnes, en même temps qu'en provision de poudre pour les détonations des « boites » qui s'ébruitait comme des coups de canon dans toute nos vallées. Au plus on faisait de bruit, au plus c'était la fête au village. Les bravades se faisaient également pour toutes les grandes circonstances : mariage du seigneur, naissance d'un prince, victoires remportées par nos armées, ect…
  En temps de guerre et de peste, c'était le capitaine qui devait assurer la garde du village contre les méfaits des troupes et les dangers d'épidémies. A ce moment-la, il pouvait recruter tous les hommes dont il avait besoin pour assurer la garde de toutes les issues du village. Pendant la peste de 1720, un détachement de 6 hommes demeura de longs mois au vallon de la bigue, pour interdire le passage à tout les véhicules et voyageurs venant de la route d'Aubagne.
  Pour ce qui concerne les cérémonies religieuse me capitaine, au nom des consuls, devait y assurer le bon ordre : pour les grandes fêtes c'était lui qui ouvrait la marche des processions avec toutes son escorte, et avait seul l'honneur, dans le pays, de porter le dai lorsqu'on allait administrer le saint viatique aux malades.
                                                                                                            CL. BONIFAY   
 
 
  De nos jours le Capitaine n'a plus la même fonction, c'est celui pour qui la fête est faite. Il défile en tête lors de la cavalcade et la fête est faite en son honneur.
 
Comment le Capitaine est-il désigné ?
  Le capitaine est désigné après la « l'enchantement de la bride » (ou « vente de la bride »),  qui est une enchère. Cette dernière commence lors du banquet qui se déroule après la cavalcade, de dimanche après-midi, et se finit a minuit lorsque survient « l'éclatement de la bombe ». La dernière personne ayant misé avant l'eclatement de la bombe sera le capitaine de l'année qui suit.
 
 
 
 
 
 
 
Les capitaines de la Saint Eloi de Cuges :
 
1969 – Louis Espanet
1970 – Gilbert Bonifay
1971 – Hugues Long
1972 – Gonzague Espanet
1973 – Désiré Bonifay
1974 – Raoul Damon
1975 – Roger Roux
1976 – Max Ménardo
1977 – Joseph David
1978 – Bernard Pichou
1979 – Lucien Peyron
1980 – Raymond Abrines
1981 – Max Jourdan
1982 – Emile Espanet
1983 – Roland Olivier
1984 – Jean-Luc Clause
1985 –Augustin Almaric
1986 – Philippe Anzalone
1987 – Jean-Louis Napoléone
1988 – Jean-Pierre Mugnier
1989 – Serge Laurent
1990 – Philippe Navarro
1991 – Robert Giraud
1992 – Didier Clause
1993 – Gilles Aicardi
1994 – Henri Percivalle
1995 –  Patrick Donzel
1996 – Bernard Palazzo
1997 – Patrick Blanc
1998 – Fabien Olivier
1999 – Marc Ferri
2000 – Denis Peyron
2001 – Louis Espanet
2002 – Bernard Espanet
2003 –  Michel Torres
2004 – Pierre Paret
2005 – Sébastien Fiori
2006 – Etienne Cambois
2007 – Michel Blanc
2008 – Pascal Guarrigues
2009 – Patrick Espanet
2010 – Marc Foulon
2011 – Claude Allunni
2012 – Sylvain Navarro
2013 - Camille Aicardi
2014 - Fabien Giacomoni
2015 – Jean-Phillipe Comiti
  
2016 – Damien Particelli
 
>